décembre 7, 2021

SANTE221

L'info au-delà du diagnostic

Arrêt cardiaque : Les risques

On ne meurt pas d’arrêt cardiaque comme ça. Quelqu’un qui fait un arrêt cardiaque, c’est un malade qui s’ignore. Et le malade qui s’ignore, c’est vrai que c’est décevant, même les médecins, n’en veulent pas. Si les patients âgés meurent, c’est attendu. Ce n’est pas le cas quand il s’agit d’un jeune. Dans ce dernier cas il fait qu’il ait des facteurs de risque cardiovasculaire. L’explication est du Massamba Thiam, cardiologue, membre du bureau de la Société sénégalaise de cardiologie. Les facteurs de risque cardiovasculaire sont connus. Premièrement, c’est l’hypertension artérielle le diabète, l’excès de cholestérol, l’excès de sucre et le tabagisme dit-il en marge du cinquième congrès des cardiologues. Selon lui, chez les jeunes surtout, c’est le tabagisme qui entraîne ces problèmes là. « Le fait même de fumer une cigarette peut vous créer une crise cardiaque. C’est quelque chose qu’il faut éviter. On peut naître avec des malformations congénitales sans le connaitre. Mais c’est rare, exceptionnel. On peut le voir chez les sportifs ».
Tout ça pour dire que « pour faire du sport, il faut un bilan cardiovasculaire minimum qui permet de détecter ces anomalies ». Et de donner le cas de Foé (Marc Vivian). Il y a Thuram (Lilian) qui a arrêté le football mais c’est après qu’on s’est rendu compte qu’il avait une anomalie cardiaque. Ce n’est pas lié à l’entraînement. Parce que l’entraînement entraîne des modifications du muscle cardiaque et on pense que c’est ça. Parfois c’est génétique et congénital.