décembre 6, 2021

SANTE221

L'info au-delà du diagnostic

Une agente de santé virtuelle pour aider à arrêter de fumer

Un service de conseil numérique pour aider à arrêter de fumer pendant la pandémie de COVID-19 a été lancé par l’OMS. Arrêter de fumer est plus important que jamais car les preuves révèlent que les fumeurs sont plus susceptibles que les non-fumeurs d’avoir des conséquences graves de la COVID-19.

L’accès aux services de sevrage tabagique pendant la pandémie peut être difficile. C’est pourquoi l’OMS a créé Florence, une agente de santé numérique dotée d’une intelligence artificielle, pour éliminer les mythes autour de la COVID-19 et le tabac et pour aider les gens gratuitement à élaborer des plans personnalisés pour arrêter de fumer

C’est d’autant plus nécessaire aujourd’hui car il y a environ 60% des fumeurs qui disent vouloir arrêter dans le monde et seulement 30% d’entre eux ont accès à des outils qui pour les aider à arrêter.

« C’est un moment opportun pour aborder les questions de la dépendance à l’égard du tabac et de renforcer les actions pour le sevrage tabagique. Les fumeurs sont à risque accru de développer un cas grave de COVID-19 », a déclaré Dr Adelheid Onyango, Directrice du groupe organique Couverture sanitaire universelle / Population en meilleure santé au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique.

Sans un soutien adéquat pour arrêter de fumer, le nombre de fumeurs dans la Région africaine pourrait passer de 62 millions en 2020 à 67 millions d’ici 2025. Si la cigarette est la forme de tabac la plus répandue dans la région, 15,8 millions sont des consommateurs de tabac sans fumée.

L’OMS consacre la Journée mondiale sans tabac de cette année, le 31 mai, pour aider 100 millions de personnes pour arrêter de fumer.

OMS